Rencontre!

Avec Altair Roelants, critique d'art et formatrice

En 2018, à l'occasion des dix ans de la formation "Profession artiste" venez découvrir nos intervenants, leurs parcours, leurs spécificités...

Depuis quand interviens-tu au BBB centre d'art ?
J'ai commencé à intervenir en 2017 au sein de la formation Profession artiste, mais je connaissais déjà le BBB centre d'art pour sa programmation artistique depuis quelques années.


Quels sont tes domaines d'intervention ?

J'anime le module "Friday art talk: atelier d'anglais pour les arts visuels" dont les objectifs sont d'accompagner les artistes et les acteurs de l'art contemporain à développer leur compétences en anglais parlé et écrit, avec une attention particulière à l'application concrète dans le monde des arts visuels. J'aide les stagiaires à rédiger les textes professionnels fondamentales pour leur promotion et communication, ainsi que les documents administratifs et les candidatures pour les résidences. Grâce à mon expérience de terrain, j'essaie de leur transmettre des conseils et des informations sur le secteur de l'art dans les pays anglophones, pour une meilleure compréhension des approches et des manières d'opérer dans ce domaine.

Quel est ton parcours?
J'ai fait des études en Histoire de l'art, art contemporain et Culture visuelle au Goldsmiths college de Londres (2003-2006). Pendant 20 ans, j'ai travaillé dans le secteur des arts visuels à Londres et Sidney en tant que critique et journaliste. Mon expérience professionnelle comprend la critique d'art, la gestion de projets artistiques, la presse et la communication, ainsi que la recherche et l'administration. J'accompagne les artistes dans le développement de leur carrière, des résidences et dans la recherche de financements, ainsi que dans l'écriture de textes.

En 2006, j'ai créé mon activité (Writing the visual) et je collabore avec une série de magazines internationaux en art contemporain, ainsi qu'avec des artistes, pour différents projets.
En 2014, j'ai été invitée en Midi-Pyrénées pour effectuer une résidence d'écriture de deux mois et, ayant apprécié la France et cette région en particulier, je m'y suis installée définitivement!
Aujourd'hui, j'enseigne l'anglais dans différentes universités et établissements. J'ai également mis en place Anglais pour Art, un service d'anglais professionnel pour le secteur de l'art.

Comment procèdes-tu pour transmettre des notions et des compétences en anglais à un public qui a appris la langue lors de la formation initiale et qui est amené à l'utiliser dans son activité quotidienne?

Lors des formations que j'anime, je créé un environnement dynamique, créatif et bienveillant, afin d'aider les artistes et les acteurs de l'art à trouver la meilleure façon de s'exprimer soi-même et de parler de leur travail à l'écrit et à l'oral.
Pour construire la confiance dans l'interaction et la compréhension, je fais appel à toute une série d'activités collectives qui s'appuient sur les situations réelles de vie, ainsi qu'à un travail individuel qui se concentre sur la pratique personnelle et la réflexion. Je tire parti de nombreuses ressources du monde international de l'art pour appuyer mon enseignement, telles que des magazines, des livres d'art ou d'artistes, des communiqués de presse, des textes de démarche d'artistes, des formulaires de candidature pour des résidences ou des prix, des vidéos en ligne et des visuels. Je donne également du travail individuel pour que les stagiaires puissent continuer à se former en dehors des heures de formation.
Tout cela est finalisé à l'acquisition du vocabulaire, de la grammaire et des compétences de compréhension.

Quels sont les aspects principaux de l'enseignement de l'anglais que tu considères essentiels pour les artistes?
L'aspect que j'estime le plus important est la construction de la confiance et du vocabulaire pour parler en anglais sur sa propre pratique ou son parcours dans un cadre professionnel. Savoir se présenter, parler de ses projets et idées, permet de se sentir plus en confiance et de pouvoir constituer un réseau. Savoir parler du travail d'un autre artiste, en exprimant son opinion, est également vital. A l'écrit aussi, il est essentiel de pouvoir constituer un portfolio avec des textes-clé qui sont souvent demandés lors des appels à candidatures, tels qu'un texte de démarche ou une biographie, une description d'un projet ou d'une exposition ou une note d'intention.